Case studies

ARES et La Petite Reine... de coeur ?

Laurence LEHMANN, J. KLESZCZOWSKI

2012

Réalisant un peu plus de 7 millions d'Euros de chiffre d'affaires en 2008, Ares est une entreprise d'insertion (EI), c'est à dire une entreprise de production de biens et/ou de services, se situant dans le secteur concurrentiel marchand, mais dont la finalité est d'employer des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières (ancien détenu, SDF, jeune sorti du système scolaire, ...). Les EI sont une passerelle, un sas vers l'emploi : pour les salariés en insertion, l'EI constitue un tremplin vers l'emploi classique, grâce à un accompagnement individualisé mené en parallèle de l'activité professionnelle. Or, Ares est une EI de grande taille, avec près de 360 personnes en insertion et 70 permanents, et plutôt performante, puisque le taux de sortie vers un emploi ferme se situe aux alentours de 58%, un chiffre bien plus élevé que la moyenne du secteur. Ares est actif dans le conditionnement et la logistique, la sous-traitance industrielle (par exemple dans le tri sélectif), le débarras et déménagement ainsi que le nettoyage écologique de véhicules et est bien géré par son dirigeant, Thibaut Guilly, qui a réussi à combiner efficacité sociale et économique.
Thibaut Guilly a la volonté de faire croître Ares, et de développer de nouvelles activités. En décembre 2008, son ambition est de racheter La Petite Reine (LPR), une entreprise écologique de transport urbain « du dernier kilomètre », réalisant ses livraisons sur un cargocycle, un vélo à trois roues assisté électriquement. Cependant, LPR est une jeune petite entreprise non rentable. De plus, c'est une entreprise « classique », que Thibaut ambitionne de transformer en entreprise d'insertion, une mutation qui ne s'est jamais vue dans le secteur habituellement très hermétique de l'insertion.
Les membres du conseil d'administration d'Ares doivent se prononcer rapidement sur l'opportunité de ce rachat. Les synergies présentées par Thibaut et son équipe, très volontaristes, sont-elles bien réalistes ? La mission sociale d'Ares, pour qui l'activité économique n'est qu'un moyen et non une fin, n'est-elle pas mise à mal à travers une telle acquisition ? Les dirigeants n'oublient-ils pas leur « cœur », leur mission sociale ? Faut-il réellement privilégier la croissance externe, alors que tant de choses restent à faire sur les activités actuelles d'Ares ? Les membres du conseil d'administration s'interrogent et se demandent s'ils doivent accepter ce rachat ou non.

Keywords: Acquisition, entreprise d'insertion.

Librinova: a Start-up for Digital Innovation in Publishing

B. GARRETTE

2017

The Librinova case features a start-up company operating as a self-publishing platform in France. The two young women who created Librinova have a strong experience in the publishing industry, which made them able to create a unique value proposition for client-writers. The company started to operate in March 2014. The case takes place in the first quarter of 2017, just before Librinova goes for a third round of funding. The main question is whether the company has a real chance to raise the money it needs. This question points to the more fundamental issue of Librinova’s competitive advantage and growth potential. More specifically, the discussion should examine whether Librinova’s “digital platform” business model makes sense in the emerging multi-sided market for digital publishing

Keywords: Two-sided markets - Digital platform - Business model - Start-up - Innovation - Disruption - Book - E-book - Self-publishing

Nespresso France: Encapsulating Sustainability

O. SIBONY

2017

As its single-serve coffee system grows in popularity, Nespresso France is under pressure from the media and environment-conscious opinion leaders to address the problem posed by its disposable aluminium capsules. Options range from ignoring the problem to sponsoring a nationwide recycling program that will handle all the metals consumers throw away. What should Nespresso do?

Keywords: Strategy; Corporate reputation; Corporate Social Responsibility (CSR); Sustainability; Crisis Management; Ethical Decision Making

Bain Capital’s “Take Private” of China Fire

D. GROMB, M. KITTEN

2016

The case centers on the 2011 buyout of China Fire, a NASDAQ-listed Chinese fire protection firm. The MBO, backed by private equity firm Bain Capital, comes amid a wave of "take China privates" aimed at exploiting valuations depressed by fraud scandals at some U.S.-listed Chinese firms. In response to the $9 cash bid, China Fire's board has formed a Special Committee to negotiate terms. As the committee's financial advisor, Barclays Capital must conduct financial due diligence, including the valuing of China Fire with various methods.

Keywords: Company valuation, buyout, reverse merger, China

Equipe de France de natation: la conquête des sommets

T. PARIS

2016

L’équipe de France de natation rentre des Jeux olympiques d’Atlanta avec ce bilan sans ambiguïté : trois participations aux finales individuelles, aucune médaille, pour une délégation de vingt-quatre nageurs. La France est une nation de second rang en natation.
Seize ans plus tard, l’équipe de France rentre des Jeux de Londres, en 2012, avec 7 médailles dont 4 en or, ce qui lui permet de figurer en 3ème position au classement mondial des médailles, derrières les États-Unis et la Chine, et ce, après en avoir remporté 10 aux Championnats du monde de Shanghai l’année précédente. En l’espace de quelques années, la France de la natation est passée de l’antichambre au podium mondial. Coup de chance ? Génération spontanée de nageurs talentueux ?
Au contraire, le cas, qui s'appuie sur des entretiens avec l'ensemble des acteurs (nageurs, entraîneurs, fédération) impliqués dans cette période, montre que cette métamorphose est le résultat d’une action de management, c’est-à-dire la conséquence d’actions structurantes, conduites à différents niveaux, celui de l’entraînement, celui des clubs, celui de la Fédération nationale, pour faire basculer la natation française dans une culture de la victoire.
Mots-clés : Performance, sport de haut niveau, management des talents, gestion du changement

How a feminist activist group builds its repertoire of actions: a case study

F. HILDWEIN

2016

This chapter analyses the tactical repertoire of a French feminist group focusing on the absence of women in high positions in organisations and in positions of power. The article presents an example of a CSO actively promoting the emancipation of women and introducing new theoretical perspectives, by questioning French feminism. Theoretical and ideological resources can provide a good starting point for the struggle for women’s emancipation, enabling women to create new tactical repertoires to voice their claims and reveal patterns of domination. The analysis presented here describes the strategy of an activist group attempting to trigger change in organisations and in management practices and demonstrates how a social movement is influenced by its theoretical inspirations. The chapter concludes that research into the tactical repertoires of social movements should pay more attention to the theoretical inspirations that motivate activist groups and to the innovations conducted by activists in renewing their repertoire

Keywords: social movements, tactical repertoire, feminism, activist groups, women, emancipation


JavaScriptSettings