Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
Programmes MBA Programmes MBA Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Certificats Certificats
Programmes MBA MBA MBA EMBA EMBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Summer School Youth Leadership Initiative Youth Leadership Initiative Summer programs Summer programs HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
A propos

HEC Data Day 2019 : un foisonnement d’initiatives

Malgré d’importantes chutes de neige ce jour-là, une centaine de personnes (chercheurs, étudiants, représentants d'entreprises et sponsors) sont venues participer le 22 janvier au deuxième « Data Day » organisé sur le campus d’HEC, une conférence d’envergure consacrée à l'impact de la data sur la recherche, l'éducation et la société. 

HEC Data Day 2019

Parmi les nouveautés cette année, on peut citer la Data Factory mise en place par l’école, ainsi que la participation de chercheurs de Polytechnique et de l’ENSAE.

Tandis que l’International Open Data Day préparait sa neuvième édition (prévue en février prochain), HEC Paris a présenté ses propres travaux innovants de recherche sur les données avec cette deuxième grande conférence, intitulée cette année « Data Day ». Avec la présentation d’une douzaine de travaux de recherche, de projets d’étudiants et de start-up, cette journée a constitué un moment vivant et stimulant pour l’ensemble des participants. « L’objectif principal, c’est de mettre en évidence le rôle de la data dans nos recherches, nos programmes et nos start-up », a expliqué Christophe Pérignon, Doyen associé et directeur de la recherche à HEC, qui a co-organisé la conférence pour la deuxième année consécutive. « Cette journée nous permet de partager nos nouvelles recherches et techniques, les ensembles de données que nous avons pu construire, ainsi que des questions fondamentales telles que l’impact de la data sur l’industrie, les entreprises et la société en général. »

 

Un même esprit était présent dans les propos du Directeur Général d’HEC, Peter Todd, qui a ouvert le Data Day en saluant son caractère interdisciplinaire : « par un simple coup d’œil aux sujets abordés aujourd’hui, nous pouvons voir comment cela correspond à ce que nous cherchons à insuffler au sein de l’école » a-t-il noté. « Les départements Finance, Marketing, Droit et Fiscalité, ISOM (Information Systems and Operations Management) sont représentés, il y a aussi des étudiants de notre MSc Data Science for Business et d’autres programmes qui travaillent au-delà de ces frontières commerciales et technologiques. Je pense que ces notions sont essentielles non seulement pour l'avenir de l'enseignement en management, mais aussi pour la formation dans tous ses aspects, nationaux comme internationaux. »

De nouveaux partenariats

Contrairement à la première édition, les organisateurs avaient invité cette année des chercheurs et des étudiants de Polytechnique et de l’ENSAE, deux des plus grandes écoles françaises, spécialisées respectivement en ingénierie et en statistique. « Je suis quelqu’un de très pragmatique », confiait Bruno Crépon, professeur associé à l’ENSAE, spécialiste du marché du travail. « Cet événement est l’occasion idéale pour envisager de possibles collaborations et lancer de nouveaux projets dans un secteur évolutif qui se développe rapidement. » De son côté, la chercheuse de Polytechnique Gabriella Tarantino suivait attentivement les exposés, même si la plupart étaient loin de son domaine d'intérêt : « je suis ingénieure en mécanique et je travaille en qualité de chercheuse post-doctorat CNRS à Polytechnique, mais la science des données devient omniprésente dans tous les domaines scientifiques. Pour ce qui me concerne, le potentiel de réduction des coûts et des délais de forage sur des terres poreuses pour la recherche pétrolière est vaste. C’est pourquoi je suis ici aujourd’hui, pour explorer les possibilités de suivre des programmes de "data science" afin d’accélérer mes propres recherches sur des sujets comme les composites légers et les instabilités hiérarchiques. »

HEC Data Day 2019 - Christophe Spaenjers

HEC souhaite attirer plus de chercheurs issus de tous les horizons et développer des outils pédagogiques innovants grâce à son investissement dans une Data Factory innovante. Cette initiative sera confiée à l’un des coorganisateurs de ce Data Day, le centre HEC IDEA. Le projet en est encore à sa phase de lancement : les chercheurs d'HEC travaillent à une version prototype qui n’est pas encore achevée. Il est conçu pour faciliter les travaux de recherche des étudiants, des professeurs et des entrepreneurs en leur fournissant une masse de données partagées par de nombreuses entreprises. Il offre par ailleurs un degré de confidentialité sans précédent, ainsi qu’une conception permettant une sécurité maximale : « la Data Factory est un outil fondamental » a expliqué le directeur exécutif du Centre HEC IDEA, Jean-Rémi Gratadour. « Il permet à notre coopération avec les entreprises d'être pleinement conforme à la réglementation RGPD et incite les chercheurs à utiliser les algorithmes disponibles sur la plate-forme pour explorer les données disponibles. »

Jean-Rémi Gratadour a souligné que le Data Day était une occasion idéale pour présenter la plate-forme, ainsi que le centre qui l’héberge : « le centre HEC IDEA vient tout juste d'être créé, pour répondre aux aspirations des grandes entreprises et d'une nouvelle génération d'étudiants qui veulent développer des projets innovants et des start-up au cours de leurs études. Un bel exemple a été présenté aujourd’hui avec les quatre étudiants qui ont remporté le Data Challenge, organisé en collaboration avec Antin Infrastructure Partners. J’ai été impressionné par leurs propositions, qui visaient à améliorer l’un des investissements d’Antin au Grandi Stazioni Retail de Rome. »
« En résumé », a poursuivi Jean-Rémi Gratadour, « cette conférence nous aidera à nous concentrer sur de meilleures façons d’utiliser les données. Cette année, nous montons d’un cran pour voir comment mieux travailler sur la data en tant que valeur fondamentale. Nous voulons apporter une valeur ajoutée aux données dont nous disposons, grâce aux algorithmes disponibles. »

HEC Data Day 2019 - David Restrepo

 

Des données pour le bien commun

Le vaste potentiel offert par le traitement de ces données a inspiré les travaux d’Alberto Alemanno, professeur à HEC. Au cours de la matinée du Data Day, ce spécialiste du droit européen a présenté son travail sur l'utilisation de données privées pour créer de la valeur publique. « Ce que j’ai appelé "Data for Good" essaie de garantir que nous exploitons le potentiel des données pas seulement pour créer de la valeur pour quelques entreprises, » a-t-il insisté, « mais aussi pour diffuser et partager la valeur ajoutée de ces données, dans le but de sauver les habitants d’une zone sinistrée ou d’améliorer les façons de concevoir les politiques. » 

HEC Data Day 2019 - Alberto Alemanno

 

La disponibilité de nouveaux types de données a également été au cœur des recherches de Valeria Stourm. Professeur adjoint à HEC, elle a dirigé la deuxième des trois sessions du Data Day et a salué sa capacité à intégrer autant de disciplines différentes. « Cette approche reflète mon propre travail », a-t-elle déclaré. La chercheuse avait déjà présenté ses travaux à la première conférence en 2018, des recherches qu'elle a pu depuis développer et enrichir :  « mes recherches sur les programmes de fidélisation de la clientèle rassemblent des éléments liés à la psychologie, au comportement du consommateur, à la théorie économique, à la concurrence entre entreprises et aux méthodes d'apprentissage empiriques. Un grand nombre des présentations faites ici ont reflété cette volonté d'intégrer les résultats afin de mieux faire progresser nos connaissances sur des questions cruciales pour notre temps. »

Un Data Day très applaudi

Benoit Koenig, cofondateur de la start-up Veesion, a fourni un exemple d’utilisation concrète de cet enrichissement mutuel des disciplines. En janvier dernier, ce diplômé HEC 2018 était assis parmi les participants à la première conférence en tant qu'étudiant en Master. Il s'est depuis associé à deux autres étudiants, Damien Menigaux et Thibault David, tous deux diplômés du MSc Data Science for Business, un programme commun HEC / Polytechnique. Depuis avril 2018, ils travaillent avec les principaux acteurs du commerce de détail sur les moyens lutter contre le vol à l'étalage grâce à l'intelligence artificielle et au machine learning. « Nous sommes venus ici pour montrer comment nos techniques peuvent détecter automatiquement les comportements de vol à l'étalage », a expliqué Benoît Koenig. « Une telle collaboration entre HEC et Polytechnique est particulièrement fructueuse, car nous avons deux visions très différentes d’un problème spécifique. Thibault est très au fait des technologies, tandis que Damien et moi-même cherchons à trouver une solution pouvant avoir des conséquences directes sur l'économie. » Le vol à l'étalage coûte aux entreprises françaises près de 3,5 milliards d'euros chaque année et les 5,8 milliards d'euros investis annuellement dans la sécurité aboutissent à la détection de seulement… 5% des vols. « C’est un véritable fléau que notre technologie peut contribuer à combattre. En utilisant l'analyse de données dans la vidéosurveillance, nous pouvons détecter les voleurs à l'étalage en temps réel. »

HEC Data Day 2019 - Augustin Landier

Malgré les caprices de la météo, la conférence a été considérée comme particulièrement réussie. Les sujets abordés durant cette journée ont été aussi variés que profonds : remèdes contre le chômage, impact du big data en finance, prix dans les enchères d'art, impact des vélos en libre-service, prévisions économiques à très court terme, technologies disruptives comme la legal tech ou les prêts entre particuliers… quelques exemples parmi tant d’autres des sujets partagés et débattus. « Le Data Day d’HEC permet à l’ensemble de la communauté de se rencontrer, de comprendre quelles sont les différentes approches disciplinaires disponibles et de le faire par-delà des frontières habituelles », a résumé Alberto Alemanno. « Personne ne peut étudier les données et la régulation des données sans interagir avec d'autres disciplines. C’est donc une excellente initiative ! J’aimerais qu’il y en ait d’autres. »

L’événement a bénéficié du soutien de l’Agence de certification du code et des données scientifiques (Cascad), du centre IDEA d’HEC et de l’ECODEC.