Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
Programmes MBA Programmes MBA Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Visiting students Visiting students Certificats Certificats Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Programmes MBA MBA MBA EMBA EMBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Executive Education Executive Mastères Executive Mastères Certificats Executive Certificats Executive Programmes courts Executive Programmes courts Executive Online Online Executive MBA Executive MBA Formez vos équipes Formez vos équipes Summer School Youth Leadership Initiative Youth Leadership Initiative Summer programs Summer programs Admissions Admissions FAQ FAQ HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
A propos

HEC Paris rejoint le plus vaste projet européen destiné à lutter contre l’obésité infantile

HEC Paris a annoncé aujourd’hui sa participation à un projet impliquant 16 pays et 31 organisations (organismes de recherche, associations et organismes gouvernementaux), qui a pour objectif d’inverser la vague d’obésité infantile touchant actuellement l’Europe. Les chercheurs d’HEC vont collaborer à la partie comportementale de ce projet, doté d’un budget total de près de 10 millions d’euros.

©Win Nondakowit - AdobeStock

Le projet STOP ( Science and Technology in childhood Obesity Policy ) est la deuxième initiative majeure financée par l’Union européenne lancée cette année dans le cadre du programme de recherches Horizon 2020 pour la sécurité alimentaire durable. Le projet sera coordonné par l’Imperial College Business School à Londres. STOP est mis en œuvre aujourd’hui car les statistiques démontrent que plus d’un adulte sur trois pourrait devenir obèse d’ici à 2025 dans plusieurs pays européens. Plus d’un enfant sur dix âgé de 5 à 19 ans est aujourd’hui obèse au Royaume-Uni ou en Europe centrale et orientale, avec plus d’un enfant sur trois en surpoids dans des pays comme la Grèce, Malte ou l’Italie. « L'obésité infantile est un problème crucial en Europe et dans le monde », rappelle Tina Lowrey, professeur de marketing à HEC, qui dirige la contribution de l'école à ce projet. « Le projet STOP est une excellente opportunité pour notre école de participer à un consortium global et bien conçu de chercheurs engagés dans des études visant à comprendre les antécédents, les conséquences, et les interventions potentielles qui pourraient aider à lutter contre ce phénomène. »

Tina Lowrey sera rejointe dans le cadre de ce projet par  L.J. Shrum, professeur en marketing, et Alberto Alemanno, titulaire de la Chaire Jean Monnet en droit européen et régulation du risque. Ils étudieront la mise en place d’interventions destinées à améliorer la prise de décision alimentaire des jeunes enfants. Tina Lowrey indique à ce titre : « nous sommes très heureux de faire partie de ce projet, et avons hâte de traduire nos connaissances théoriques en action. »

Une approche multidimensionnelle

Le projet vise à améliorer la compréhension, à l’échelle de l’Europe, de la façon dont notre environnement peut façonner les comportements des enfants et les choix des parents, avant même la naissance. Le projet analysera par exemple, au sein de 17 groupes d’enfants en Europe, les signes précoces de changements biologiques en raison de ces comportements, qui pourraient mener à l’obésité.

Une étude expérimentale sera par ailleurs lancée en Suède, en Espagne et en Roumanie pour voir si les technologies digitales pourraient aider des enfants obèses très jeunes et leurs familles à parvenir à des améliorations durables concernant leur poids, notamment pour les enfants d’un milieu socio-économique défavorisé. Dans le cadre d’une première étape du projet, jusqu’à mai 2022, le consortium de 31 organisations cherchera à identifier et tester les meilleures approches pour prévenir et traiter l’obésité, notamment parmi les enfants les plus jeunes (jusqu’à 12 ans).

A la recherche de politiques efficaces pour mettre fin à l’obésité

L'initiative STOP cherche aussi à mettre la pression sur l’industrie agro-alimentaire et d’autres acteurs commerciaux, en les tenant pour responsables de ce que consomment les enfants. Il s’agit aussi de les inciter à produire des solutions innovantes pour rendre la consommation des enfants plus saine, par le biais d’un concours doté de prix destinés à récompenser les plus prometteuses. Le projet examinera également les politiques publiques concernées, et notamment la possibilité pour les gouvernements européens d’utiliser des leviers comme la fiscalité, l’étiquetage alimentaire ou les restrictions aux opérations marketing sur la nourriture et les boissons, afin de lutter contre l’obésité infantile.

Le responsable du projet est le Professeur Franco Sassi, directeur du Centre d’économie de la santé et d’innovation politique à  l’Imperial College Business School, qui a développé le Programme de Santé Publique de l’OCDE. Pour Franco Sassi, le projet STOP est « un investissement significatif de l’Union Européenne, qui a pour but de trouver les meilleures approches, et les plus efficaces, pour réduire les cas d’obésité infantile, tout en aidant les enfants qui en souffrent déjà à recevoir le meilleur soutien ».

Selon des chiffres de l’OMS, le pourcentage total d’enfants obèses ou en surpoids en Europe a augmenté de 21% à 35% au cours des deux dernières décennies.