Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
MBA Programs MBA Programs Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Développement durable Développement durable Diversité et inclusion Diversité et inclusion Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Programmes
X-HEC Programmes
X-HEC
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
Visiting
students Visiting
students
Certificats Certificats Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Student
Stories Student
Stories
MBA Programs MBA MBA Executive MBA Executive MBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Executive Education Executive Mastères Executive Mastères Certificats Executive Certificats Executive Programmes courts Executive Programmes courts Executive Online Online Formez vos équipes Formez vos équipes Executive MBA Executive MBA Summer School Youth programs Youth programs Summer programs Summer programs HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
A propos

Perspectives économiques et COVID-19: après l’effondrement, le rebond ?

Est-ce une preuve de sursaut ? L’expression d’un espoir retrouvé ? Ou bien, enfin, une confiance accordée à la stratégie vaccinale ? Cette nouvelle livraison du baromètre des Décideurs HEC Paris – Viavoice - Le Figaro - BFM Business révèle un enseignement majeur : un rebond très net des perspectives économiques ; et à la différence de la sortie de la crise de 2008, les perspectives actuelles reposent sur un alliage frappant de singularités, moteur de confiance économique.


Amélioration des perspectives économiques ou retour aux « scores d’avant »


La courbe de l’indice du moral des Décideurs, après avoir enregistré une chute vertigineuse après le début de la pandémie, connait une inversion ce mois-ci : l’indice s’établit désormais à - 37. A titre de comparaison, il était de - 41 en mars 2020 soit aux prémices du premier confinement, et à - 48 en novembre dernier. Ce rebond est illustré par les indicateurs conjoncturels :

 

  • Concernant le niveau de vie, 28 % des Décideurs (+ 11 points depuis novembre) et 24 % des Français (+ 7 points) anticipent une amélioration en France dans les mois qui viennent. Ces scores sont alignés avec les chiffres observés avant la crise sanitaire ; pour le grand public, ces résultats n’avaient jamais été atteints depuis mars 2018.
  • Quant à leur propre situation financière personnelle, les tendances sont tout aussi positives et retrouvent leur niveau d’avant crise : 18 % des Décideurs (+ 4 points) et 16 % des Français (+ 3 points) estiment que leur situation financière va s’améliorer dans les mois prochains.


Sur le front de l’emploi, 14 % des Décideurs (+ 8 points) et 12 % des Français pensent que le nombre de chômeurs dans les prochains mois va diminuer en France : des scores en progression et comparables à ceux recueillis avant la crise sanitaire.


Singularité 1 : l’importance des vaccins (double singularité)


Compte tenu de la spécificité de la crise actuelle (arrêt volontaire de l’économie pour faire face à la pandémie) par rapport à celle de 2008, le premier facteur d’espoir est lui-même très singulier : les vaccins. Et les résultats obtenus révèlent en réalité une double singularité. Au-delà du principe même des vaccins et de leur rôle dans la sortie de crise, les scores d’adhésion sont impressionnants : pour « améliorer la situation économique de la France dans les mois qui viennent », 81 % des Décideurs et 70 % des Français estiment que « la vaccination » est « utile » : scores singulièrement massifs, bien au-delà des intentions de se faire vacciner.

Cela signifie que pour cette sortie de crise, l’espoir des impacts macroéconomiques des vaccins l’emporte sur le désir de vaccination personnelle : à la faveur des explications et des désirs de sortie de crise, la « solution vaccinale » s’impose dans les esprits.


Singularité 2 : l’alliance des acteurs « Etat – entreprise – consommateurs » (double singularité)


La deuxième singularité réside en la nécessaire alliance des « acteurs de sortie de crise ». Alors qu’après la crise de 2008, le rôle de l’Etat apparaissait prépondérant, c’est désormais l’importance du triptyque Etat - entreprise - consommateur qui est soulignée :

  • Aux yeux des Décideurs : 23 % (Etat), 32 % (entreprises et innovation), 26 % (consommateurs) ;
  • Comme aux yeux des Français : 16 % (Etat), 30 % (entreprises et innovation), 34 % (consommateurs).


Là encore, c’est une double singularité qui prévaut : non seulement le triptyque est original, mais la place reconnue aux entreprises et à l’innovation, par les Décideurs comme par les Français, est frappante. Alors que la décision d’ « arrêter l’économie » a relevé des pouvoirs publics, on aurait pu imaginer que le plus grand nombre se tourne essentiellement vers l’Etat pour la reprise : l’idée d’innovation, d’une adaptation de l’économie progresse également en regard de cette crise.


Singularité 3 : l’aspiration à un « pack de réformes »


Le baromètre des Décideurs permettra désormais de mesurer de façon barométrique les leviers de la relance économique. A ce jour, les réponses attendues plaident pour un « pack de réformes », autant dire pour un plan de relance multi-facteurs :

  • En ligne avec une tendance globale à la réhabilitation de la souveraineté nationale et au produire local et consommer local, les Français (41 %) et Décideurs (43 %) jugent prioritaire d’aider les entreprises qui produisent en France.
  • Les Français (42 %) et les Décideurs (37 %) estiment important de baisser l’imposition sur les ménages en France.
  • C’est concernant la situation des jeunes que Français et Décideurs souhaitent que le gouvernement agisse, dans un contexte où s’installe une précarité pour une partie de ce public.


Singularité 4 : consommation, la part de « l’effet roaring »


Entre perspectives du retour des « années folles », apprentissage pérenne de la modération consommatrice voire tentations frugales, quel rôle précis jouera la consommation dans la « sortie de crise » ? De manière frappante, seuls 7 % des Français déclarent avoir l’intention de consommer « davantage » au sortie de cette crise par rapport à leurs usages antérieurs ; 57 % autant qu’avant et 32 %... moins qu’avant.


Si la consommation est appelée à reprendre et sur des rythmes supérieurs à ceux qu’elle connaissait avant « la crise », l’idée de « roaring twenties » faisant écho à celle des années 1920 n’émanera pas de l’ensemble des publics, loin s’en faut. Les moteurs de la reprise risquent à ce titre d’être asymétriques, ouvrant alors de nouveaux défis dans cette économie renaissante.


Par François Miquet-Marty et Stewart Chau, Viavoice