Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
Programmes MBA Programmes MBA Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Programmes
X-HEC Programmes
X-HEC
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
Visiting students Visiting students Certificats Certificats Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Programmes MBA MBA MBA EMBA EMBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Executive Education Executive Mastères Executive Mastères Certificats Executive Certificats Executive Programmes courts Executive Programmes courts Executive Online Online Executive MBA Executive MBA Formez vos équipes Formez vos équipes Summer School Youth Leadership Initiative Youth Leadership Initiative Summer programs Summer programs Admissions Admissions FAQ FAQ HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
A propos

Le grand débat national suscite de fortes attentes dans l’opinion publique en matière de pouvoir d’achat et de baisse des dépenses publiques

Avec un contexte social marqué depuis maintenant plusieurs mois par les mobilisations des gilets jaunes, et plus récemment par l’issue incertaine du grand débat lancé par le Président de la République, tout laissait à penser que l’opinion publique exprimerait au mois de mars de vives appréhensions en l’avenir. Pourtant, les résultats du Baromètre des décideurs Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business témoignent d’une toute autre perception. 

En effet, les  perspectives des différents acteurs économiques est plutôt à l’amélioration, voire à une nouvelle dynamique. En particulier, l’indice du moral des décideurs gagne 7 points et enraye sa chute ininterrompue  entre juillet 2018 et janvier 2019, venant confirmer la récente révision à la hausse de la croissance française pour l’année 2019.


Des Français et des décideurs plus optimistes pour l’avenir, et moins inquiets de voir leur niveau de vie se dégrader

Baromètre des décideurs Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business - Mars 2019Baromètre des décideurs Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business - Indice 2018-2019 - Mars 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce retour  d’une  dynamique positive est  en outre mesurée sur différents  indicateurs, bien au-delà de la croissance. Elle se nourrit ainsi d’une amélioration des perspectives à la fois sur le plan macro-économique et sur le plan personnel.

Sur le  plan  particulièrement  sensible du  pouvoir  d’achat,  notamment,  l’idée  selon laquelle le niveau de vie en France « se dégradera  » d’ici un an est  ainsi en baisse autant parmi les décideurs (42 %, -6) que parmi le grand public (53 %, -3).

Mais c’est sur le plan personnel que la baisse des inquiétudes est la plus marquée, avec
« seulement » 42 % des Français qui appréhendent  une dégradation  de leurs finances personnelles dans les mois à venir, contre 57 % en novembre juste avant le début du mouvement des gilets jaunes. Les mesures décidées par le Président de la République en faveur du pouvoir d’achat début décembre semblent donc bel et bien perçues par l’opinion  publique, avec une baisse des inquiétudes de 15 points en quelques mois.

On retrouve cette inflexion des inquiétudes concernant les projections sur le chômage :
24 % des décideurs et 16 % du grand public prévoient une diminution  du nombre de chômeurs en France dans les mois à venir, des chiffres certes d’ampleur limitée mais en hausse significative, respectivement de 9 points et 5 points depuis janvier.
 

 

Des attentes en matière de pouvoir d’achat mais aussi pour réduire la dépense publique

En dépit de ces améliorations perçues, les attentes restent fortes concernant l’amélioration du pouvoir d’achat à l’issue du grand débat national. Les trois quarts des Français (74 %) souhaitent ainsi qu’Emmanuel Macron prenne de nouvelles mesures en ce sens « car il faut redonner du pouvoir d'achat à certaines catégories de Français après le mouvement des gilets jaunes ». Cette proportion reste également majoritaire parmi les décideurs (62 %), signe, là aussi, que l’ensemble  des Français n’ignorent pas les clivages existants entre certaines tranches de la population aux situations socio-économiques divergentes.

Toutefois, en parallèle de ces mesures attendues pour le pouvoir d’achat, les Français restent attentifs à la dépense publique qui pose deux enjeux majeurs : celui des recettes et des dépenses existantes d’une  part, et celui de leur répartition  d’autre part.

Ainsi la question du déficit public représente une crainte partagée par une grande majorité au regard d’une dette déjà élevée : 67 % des décideurs et 64 % du grand public seraient inquiets à l’idée  que puissent être prises des mesures qui creuseraient le déficit  public, plaidant donc davantage pour des mesures de hausse du pouvoir d’achat sans coût induit pour les finances publiques (hausse du SMIC ou des salaires par exemple).

Par ailleurs, décideurs (65 %) comme grand public (69 %) attendent également des actions claires de la part du gouvernement  pour réduire la dépense publique  à l’issue  du grand débat, jugeant qu’il s’agit d’une  priorité  actuelle, notamment à travers une réduction des dépenses de fonctionnement de l’Etat.


Une divergence entre grand public et décideurs sur l’agenda des réformes

Si les Français plaident donc de manière consensuelle pour des mesures fortes à l’issue du grand débat national sur les différents enjeux  évoqués, un clivage  s’observe entre décideurs et grand public quant à l’agenda souhaité des réformes à venir.

À  ce titre,  si 63 % des décideurs  estiment  que  le  gouvernement  doit  poursuivre  les réformes, seuls 48 % des Français partagent  cet avis, et 42 % plaident  au contraire pour une suspension  des réformes prévues actuellement (retraites,   fonction   publique, assurance-chômage) puisque celles-ci tendraient à alimenter la colère sociale.

Dès lors, si à l’issue du grand débat national des enjeux d’avenir  semblent clairement identifiés - et partagés - par les Français, la question de la méthode et de l’agenda reste donc cruciale pour accompagner l’éclosion  d’un renouveau positif dans l’opinion  publique.

 
François Miquet-Marty, Président de Viavoice et  Stewart Chau, Consultant

 

Le commentaire de Rodolphe Durand

Avec l'épuisement des revendications des «gilets jaunes» canal historique qui attendent de voir les mesures annoncées en décembre porter ou non leurs fruits, les décideurs et le grand public redonnent du crédit à l'avenir. Le temps est à la gestion de la peur et de l'espoir. La peur d'un démantèlement de l'Europe avec les élections qui pointent, et d'un effondrement climatique qui renforce les injustices, en témoigne les mobilisations autour de ce dernier enjeu que ce soit en ligne sous la forme de pétitions ou dans la rue sous la forme de manifestations. L'espoir a besoin d'être entretenu tant dans l'arène économique que dans l'arène politique. Les enjeux se transforment dans toutes les sphères. Économique d'abord avec le choix qui s'offre aux entreprises de continuer de faire de la RSE (Responsabilité Sociale de l'Entreprise) «à la papa», une sorte de marketing vert tendre ou à l'opposé d'intégrer foncièrement au cœur de leur stratégie les enjeux climatiques et sociaux. Politique ensuite, face aux pressions américaines et chinoises, la France et l'Europe sauront-elles faire fructifier leur héritage et mobiliser leurs jeunesses ou face aux menaces de replis identitaires vont-elles se vider de leurs forces vives désabusées?

Rodolphe Durand, Professeur de Stratégie, Fondateur et Directeur Académique du Centre S&0 (Society and Organizations), Joly Family Professor of Purposeful Leadership.

 

 

A lire également

Moral des décideurs : l'optimisme de retour en 2019, BFM Business, 27 mars 2019

Après une chute vertigineuse depuis juillet 2018, le moral des décideurs remonte (un peu) en mars, Le Figaro, 27 mars 2019

Les réformes attendues par les décideurs: l'analyse d'Eric Mengus, Le Figaro Live, 27 mars 2019