Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
MBA Programs MBA Programs Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Coronavirus Coronavirus Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Programmes
X-HEC Programmes
X-HEC
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
Visiting
students Visiting
students
Certificats Certificats Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Student
Stories Student
Stories
MBA Programs MBA MBA Executive MBA Executive MBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Executive Education Executive Mastères Executive Mastères Certificats Executive Certificats Executive Programmes courts Executive Programmes courts Executive Online Online Formez vos équipes Formez vos équipes Executive MBA Executive MBA Summer School Summer programs Summer programs Youth Leadership Initiative Youth Leadership Initiative Admissions Admissions FAQ FAQ HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
Centre IDEA

Portrait d'Entrepreneure : Jade Tonga

HEC Stand Up c’est une formation mais c’est avant tout une expérience humaine où des femmes de tous horizons se rencontrent et travaillent à la concrétisation de leur projet d’entreprise. Aujourd’hui nous rencontrons Jade Tonga, ancienne participante de la formation HEC Stand Up et entrepreneure.
 

Jade

Forte de l’expérience que ses études en communication et marketing digital en alternance lui ont procurée, Jade rentre dans la vie active en travaillant d’abord pour une start-up spécialisée en Cloud-Computing puis ensuite pour la PME IT-Soft où elle exerce à la fois comme employée et consultante. Attirée depuis toujours par l’univers de l’entrepreneuriat, elle a finalement décidé de se lancer corps et âme dans l’aventure en fondant son agence alors qu’elle attend son premier enfant. 

Bonjour Jade, peux-tu nous parler de ton entreprise ? 

C’est une agence de communication digitale spécialisée dans l’Inbound-Marketing d’un nouveau genre. C’est à dire sans salariés mais qui est basée sur le principe de la collaboration avec d’autres freelances. Ainsi je créé pour chaque client une équipe sur mesure avec des personnes qui sont motivées par le projet et dont les compétences et les valeurs sont en parfaite adéquations avec les besoins du clients. 
Je m’adresse davantage aux PME et startups pour les aider à générer des leads qualifiés. 

Quelles sont les valeurs que ton entreprise défend ? 

Je dirais le partage du savoir. 
Rendre une entreprise dépendante de mon agence ne m’intéresse pas, l’objectif est au contraire de la rendre plus autonome et de permettre au client de continuer de se développer par lui-même un fois notre collaboration terminée. 
Le partage se retrouve également dans la collaboration avec d’autres freelances car c’est une petite communauté et il est important de s’entraider. On m’a aidé lorsque j’ai voulu me lancer alors il me semble important de le faire à mon tour. 

Quelles ont été tes motivations pour entreprendre ?

Je crois avoir toujours eu envie d’entreprendre. En BTS on constituait des équipes pour proposer des stratégies aux clients. Je trouvais ça extrêmement stimulant.
Je dirais que les circonstances et notamment ma grossesse, m’ont montré que c’était possible et m’ont poussé à faire le premier pas dans cette aventure. 
À l’époque j’avais un cdi dans lequel je m’investissais à 100%, j’ai rapidement pris conscience que mon statut d’entrepreneur ne suffirait pas et qu’il faudrait une vraie société dans laquelle je m’investisse totalement. Le soutien de mon conjoint a également été très précieux dans cette prise de risque.

Quels étaient tes aprioris avant de te lancer ? 

J’ai quelques a priori financiers, la peur aussi de ne pas trouver de clients, de ne pas réussir à dégager un chiffre d’affaires assez conséquent, de ne pas pouvoir en vivre. J’imagine que ce sont des peurs que tous les entrepreneurs connaissent au moins un jour.

En tant que femme, j’avais peur de l’image que je pouvais refléter. Je craignais de ne pas être prise au sérieux car je fais plus jeune que mon âge. J’avais peur que l’on puisse penser que je n’ai pas la carrure de chef d’entreprise. Finalement je me suis rendue compte que toutes ces peurs ne sont que des excuses que l’on se raconte pour ne pas se lancer. 


"Je me suis rendue compte que toutes ces peurs ne sont que des excuses que l’on se raconte pour ne pas se lancer."

 

Quels freins as-tu rencontré en débutant dans l’entrepreneuriat ? 

La plus grande difficulté a été pour moi l’organisation. Mon plus gros challenge a été de trouver le moyen d’allier ma vie de famille et  ma vie d’entrepreneure. Étant de nature très créative, la productivité et la créativité prennent souvent le pas sur l’organisation mais j’ai à cœur de trouver le bon équilibre.

Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?

Actuellement, je mets en place un projet de concept d’agence : créer une communauté de freelances afin d’avoir des projets plus importants et leur permettre de travailler en équipe. Le challenge commercial est ici de gagner de clients importants afin de pouvoir recruter des freelances et créer une vraie communauté.

Pour ce qui est des futurs projets, j’aimerais pouvoir mettre en place un service de conseils personnalisés via messagerie instantanée afin d’aider davantage les personnes qui se lancent dans l’entrepreneuriat. 

Quels conseils de la formation HEC Stand Up as-tu mis en pratique ?

Le fait d’écouter les clients et prendre réellement en compte leurs besoins. Avant j’étais dans l’attente de leurs remarques maintenant je suis proactive, j’analyse les feed-back de mes clients et je les prends en compte afin de les appliquer et de m’améliorer.

Lors de HEC Stand Up, j’ai eu un pic de clientèle que je n’ai pas pu gérer. J’ai eu des retours négatifs et grâce à Nathalie j’ai transformé cela en expérience positive. J’ai revu mon process client, je l’ai mis au clair, j’ai compris qu’il fallait que j’accepte le fait de déléguer ainsi que l’importance de demander des feed-back réguliers.

Pour terminer, je dirais aussi que j’ai pris conscience de l’importance du réseau et du fait de savoir s’entourer. HEC Stand Up m’a permis de m’ouvrir aux autres, de ne plus hésiter à demander leur avis et ni d’avoir des retours, positifs ou négatifs pour avancer. 

Quel est ton meilleur souvenir de la formation ? 

Mon meilleur souvenir est le passage à l’action. J’ai eu très peur mais cela s’est traduit par des retours très positifs, un atelier qui m’a permis par ailleurs de tisser un réseau. Cela ma permit de savoir que je devais me lancer car j’y ai pris du plaisir. 

 

"En réalité il faut aller se confronter à la réalité et parler à d’autres personnes pour tester et améliorer notre idée de départ."

 

Enfin, quels conseils à donner pour les futures entrepreneuses ? 

Je leur dirais de sortir de l’isolement. Au début de notre projet on n’ose pas vraiment en parler car on manque de confiance. En réalité il faut aller se confronter à la réalité et parler à d’autres personnes pour tester et améliorer notre idée de départ. Le risque encouru est minime face aux bénéfices que l’on peut en tirer. Et bien souvent, cela nous permet aussi de voir les choses sous un angle différent et auquel nous n’aurions pas pensé nous-même. 
Je terminerais pas dire également qu’il ne faut plus avoir peur de l’échec, ou du moins qu’il ne faut pas laisser cette peur prendre le dessus. 

 

En savoir plus sur le programme HEC Stand Up