Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC
Summer School Summer School
Faculté et Recherche Faculté et Recherche
Bachelor Programs Bachelor Programs
MBA Programs MBA Programs
Programme PhD Programme PhD
Executive Education Executive Education
HEC Online HEC Online
A propos d'HEC
En bref En bref
Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ?
Egalité des chances Egalité des chances
HEC Talents HEC Talents
International International
Vie du campus Vie du campus
Sustainability Sustainability
Diversité et inclusion Diversité et inclusion
Stories Stories
Fondation HEC Fondation HEC
Summer School
Youth programs Youth programs
Summer programs Summer programs
Online Programs Online Programs
Faculté et Recherche
À propos À propos
Corps professoral Corps professoral
Départements Départements
Centres Centres
Chaires Chaires
Financements Financements
Knowledge@HEC Knowledge@HEC
Grande Ecole
& Masters
Grande Ecole
Master in Management
Grande Ecole
Master in Management
Programmes
Masters
Programmes
Masters
Doubles
Diplômes
Doubles
Diplômes
Programmes
Bachelor
Programmes
Bachelor
Programmes
Summer
Programmes
Summer
Exchange
students
Exchange
students
Vie
Etudiante
Vie
Etudiante
Notre
différence
Notre
différence
Bachelor Programs
Vue d'ensemble Vue d'ensemble
Course content Course content
Admissions Admissions
Fees and Financing Fees and Financing
MBA Programs
MBA MBA
Executive MBA Executive MBA
TRIUM EMBA TRIUM EMBA
Programme PhD
Overview Overview
HEC Difference HEC Difference
Program details Program details
Research areas Research areas
HEC Community HEC Community
Placement Placement
Job Market Job Market
Admissions Admissions
Financing Financing
FAQ FAQ
Executive Education
Accueil Accueil
Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ?
Univers de formation Univers de formation
Programmes Programmes
Offres entreprises Offres entreprises
Événements/Actualités Événements/Actualités
Contacts Contacts
HEC Online
En bref En bref
Programme diplômant Programme diplômant
Certificats Executive Certificats Executive
MOOCs MOOCs
Summer Programs Summer Programs
Youth programs Youth programs

Patricia Thornton

Professeure émérite en entrepreneuriat social invitée à HEC

Patricia Thornton

Patricia Thornton

Montrons aux entreprises que l'inclusion est bénéfique pour leur main-d'œuvre, leurs affaires et la société.

 


 
Patricia H. Thornton est membre de l’initiative Grand Challenges menée par les professeurs de l’université A&M du Texas où elle est conjointement professeure de sociologie et d'entrepreneuriat au département de Sociologie et professeur affiliée de management à la Mays School of Business  Elle a précédemment occupé des postes à la Fuqua School of Business de l’université de Duke et dans le département de Sociologie de l’Université de Stanford dans le cadre du programme sur les organisations, les entreprises et l'économie. Elle a été invitée comme professeure à l'INSEAD, à Fontainebleau, en France, et à l'université de Stanford en sciences et ingénierie de gestion. Elle a été invitée à HEC Paris comme professeure distinguée pour l'année universitaire 2019-2020 où elle a enseigné dans les programmes Master en Stratégie et Politique d’Entreprise, Global Alliance in Management Education et Certificat « Inclusive and Social Business ». Elle a initié les étudiants à la méthode Lean Canvas pour développer leurs projets d'entrepreneuriat social.

Ses recherches et son enseignement portent sur la théorie institutionnelle des organisations, l'innovation et l'entrepreneuriat, ainsi que sur les facteurs sociaux et culturels qui influent sur l'attention et la stratégie dans la résolution de grands défis. Elle est une pionnière dans le développement de la perspective des logiques institutionnelles et de l'approche d'apprentissage par l'action pour enseigner l'entrepreneuriat en utilisant des modèles économiques, des entrepreneurs et des investisseurs réels. Elle a reçu le prix George R. Terry, la plus haute distinction accordée par l'Academy of Management pour sa contribution exceptionnelle à la connaissance en management. Elle a obtenu son doctorat à l'université de Stanford.

En cette période très particulière de la crise Covid-19, nous lui avons posé quelques questions sur son activité, et sa vision d’un avenir favorable à une économie plus inclusive.


EN CETTE PÉRIODE OÙ LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES SOUFFRENT LE PLUS, QUELLE DEVRAIT ÊTRE, SELON VOUS, LA PRIORITÉ DES GOUVERNEMENTS OU DES ENTREPRISES (EN FRANCE OU DANS LE MONDE)?

Il faut systématiquement cibler et protéger les plus vulnérables et les voies de transmission. Les pays doivent prendre en compte les facteurs qui ne sont pas seulement à l’intérieur de leurs frontières, mais aussi ceux qui traversent leurs frontières ainsi que l'impact de leurs décisions sur le bien-être des autres pays. L’économie est globale et chaque nation a une responsabilité envers les autres. Il faut aussi expérimenter et accélérer le développement de thérapies et de mesures préventives, et maintenir les ordres institutionnels des professions médicales (science) indépendants et autonomes de l'État (politique).

 

SELON VOUS, POURQUOI ET COMMENT L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EST-ELLE UNE RÉPONSE À L'UN DES DÉFIS DE NOTRE TEMPS ET POURRAIT-ELLE CONTRIBUER AU « MONDE D'APRÈS"?

Les gouvernements sont submergés par les défis que pose l'inclusion en matière de bien-être économique et de justice sociale L'État, cependant, n'est qu'un ordre institutionnel parmi d’autres dans la société. Les sociétés stables relèvent ce défi de manière pluraliste en s'appuyant sur les caractéristiques de toutes leurs institutions. Les entreprises publiques sont un autre type d’acteur qui a un rôle important à jouer. Nous devons établir de nouveaux paradigmes économiques pour montrer aux entreprises que l'inclusion est bénéfique pour leur main-d'œuvre, leurs affaires et la société. Les valeurs des individus sont également une source importante d'inclusion, ce qui signifie que les familles et les communautés jouent un rôle central dans la formation et la socialisation des valeurs. Je pense que certains pays d'Europe ont un avantage dans la mesure où les valeurs familiales sont plus fortes, notamment en France, et elles ont été moins érodées par l'idéologie, la politique et le capitalisme de marché comme c’est le cas, par exemple, aux États-Unis.

 

COMMENT VOTRE TRAVAIL CONTRIBUE-T-IL À LA CRÉATION D'UNE ÉCONOMIE PLUS INCLUSIVE ET AUX SOLUTIONS À LA CRISE ACTUELLE?

Il y a des entrepreneurs sociaux qui commencent à éclore à HEC au sein du Certificat « Inclusive and Social Business » et de la Majeure CEMS, qui développent des idées et des projets d'entreprise pour répondre aux défis de l'inclusion et de la durabilité dans les sociétés. J'ai eu l'occasion d'aider ces étudiants à développer des projets, tels que la protection des espèces menacées vitales pour les écosystèmes, la réduction du plastique à usage unique, la réduction de la pauvreté et de la faim dans les zones urbaines, des applications pour améliorer l'éducation des enfants défavorisés et la fourniture de services médicaux dans les zones rurales, entre autres.

Mon expérience antérieure n'a pas utilisé le modèle "réfléchir (recherche), enseigner et agir" dans l'ordre habituel. Ma passion pour l'entrepreneuriat social a commencé par la co-fondation d'une entreprise sociale il y a de nombreuses années, avant que je n'aille en troisième cycle à l'université de Stanford pour mon doctorat, entreprise qui continue à prospérer aujourd'hui. Plus récemment, j'ai rejoint un groupe d'Angel Capital et j'ai été le fer de lance du développement d'une mineure interdisciplinaire en entrepreneuriat. J’ai également lancé un programme d'études sur l'entrepreneuriat social. Cela me permet d’être au cœur de la recherche pour produire des connaissances et de l'enseignement afin de mieux comprendre la théorie du changement et les meilleures pratiques pour la mettre en œuvre propre à chaque entrepreneur social. La recherche montre que les modèles hybrides liant le bien-être social et le capitalisme de marché sont efficaces, en particulier lorsqu'ils sont plantés tôt dans les esprits de ceux qui n'ont pas d'expérience préalable de la séparation des deux logiques.


QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS AUX ÉTUDIANTS EN SCIENCES SOCIALES, AUX JEUNES ENTREPRENEURS OU AUX INTRAPRENEURS QUI SOUHAITENT AVOIR UN IMPACT ET CONTRIBUER À LA TRANSFORMATION DES ENTREPRISES? 

Je crois que nous sommes à un moment opportun dans le développement de la théorie et de la pratique de l'entrepreneuriat et de l'innovation, où nous avons suffisamment de connaissances et les conditions de la "destruction créative" qui ouvrent des voies pour de nouveaux produits, services et modes d'organisation. Nous appliquons des modèles scientifiques standards aux étapes de la création d'entreprises. La division "Entrepreneuriat" de Academy Management est celle qui croît la plus rapidement et qui a le marché de l'emploi le plus dynamique. Cela signifie que nous produisons des connaissances sur la meilleure façon de créer des entreprises à un rythme rapide. Ces connaissances sont de plus en plus accessibles et omniprésentes sur le web. Les coûts financiers et les risques liés à la création d'une entreprise diminuent au fil du temps grâce aux progrès de la connaissance, par exemple le développement de la méthode et de la technologie du Lean Canvas qui permet de cibler et d'atteindre plus facilement les clients, ceux qui appellent au changement, les investisseurs et les donateurs potentiels.

L'entrepreneuriat social en tant que concept existe depuis un certain temps, au moins 20 ans, mais il n'a pas connu une bonne évolution, s'articulant uniquement autour d'un modèle philanthropique à but non lucratif. Propulser l'entrepreneuriat social en l'intégrant à des modèles économiques lui permettra de s'étendre, en le soutenant par des structures de capital que ni la philanthropie ni l'État ne pouvaient égaler dans le passé et ne pourront pas se permettre à l'avenir.

Cette approche hybride est un précurseur de nouveaux modèles exemplaires dans l'arène concurrentielle des entreprises basées sur le marché. Autrefois, les entrepreneurs consacraient leur carrière à gagner de l'argent pour ensuite, dans leurs dernières années, rendre à la société ce qu'elle leur avait donné. Aujourd'hui, ce processus de faire du business tout en faisant du bien peut être associé et accéléré dès le début de la carrière des entrepreneurs. Agir pour le bien d’autrui peut être la base pour regrouper les clients, les donateurs, les investisseurs - pour produire des profits. Le Covid-19 est un fil conducteur pour accélérer cette tendance. Il existe un énorme potentiel pour les individus en tant qu'entrepreneurs sociaux pour avoir un impact simultanément dans le monde du business et de la philanthropie.

 

Plus d'informations sur le Certificat Inclusive and Social Business

Plus d'informations sur le Master in Sustainability and Social Innovation