Aller au contenu principal
A propos d'HEC A propos d'HEC Faculté et Recherche Faculté et Recherche Grande Ecole
& Masters Grande Ecole
& Masters
Programmes MBA Programmes MBA Programme PhD Programme PhD Executive Education Executive Education Summer School Summer School HEC Online HEC Online
A propos d'HEC En bref En bref Qui sommes-nous ? Qui sommes-nous ? Egalité des chances Egalité des chances Centre Carrières Centre Carrières International International Vie du campus Vie du campus Stories Stories Fondation HEC Fondation HEC Faculté et Recherche À propos À propos Corps professoral Corps professoral Départements Départements Centres Centres Chaires Chaires Knowledge Knowledge Grande Ecole
& Masters
Programme
Grande Ecole Programme
Grande Ecole
MSc International
Finance MSc International
Finance
MS et MSc MS et MSc Programmes
X-HEC Programmes
X-HEC
Doubles Diplômes
en Admission directe Doubles Diplômes
en Admission directe
Visiting students Visiting students Certificats Certificats Vie
Etudiante Vie
Etudiante
Programmes MBA MBA MBA EMBA EMBA TRIUM EMBA TRIUM EMBA Programme PhD Overview Overview HEC Difference HEC Difference Program details Program details Research areas Research areas HEC Community HEC Community Placement Placement Job Market Job Market Admissions Admissions Financing Financing Executive Education Executive Mastères Executive Mastères Certificats Executive Certificats Executive Programmes courts Executive Programmes courts Executive Online Online Executive MBA Executive MBA Formez vos équipes Formez vos équipes Summer School Youth Leadership Initiative Youth Leadership Initiative Summer programs Summer programs Admissions Admissions FAQ FAQ HEC Online En bref En bref Programme diplômant Programme diplômant Certificats Executive Certificats Executive MOOCs MOOCs
A propos

Succès pour la première édition de l’Impact Careers Day d’HEC Paris

Le tout premier Impact Careers Day, un événement porté et conçu par les étudiants d’HEC Paris, a connu un grand succès le 5 février dernier. Organisé par le Centre Carrières d’HEC et six étudiants du programme « Have a Cause, Make an Impact », il a rassemblé tous les membres de la communauté HEC souhaitant « se rapprocher des entreprises qui s’efforcent de faire la différence. »

Impact Careers Day - Feb. 05 2019 - HEC Paris

Pour Lauren Wyman, cette journée a été une vraie révélation. « Des événements comme celui-là donnent du relief à notre expérience de formation » avoue cette étudiante en MBA, fraîchement arrivée de Yale University dans le cadre d’un programme d’échange : « ces débats interdisciplinaires sont très importants parce qu’ils nous permettent de rencontrer des professionnels en dehors du contexte académique. » Abhinav Garg partage son enthousiasme, convaincu que les expériences évoquées par les intervenants lui seront très utiles à son retour dans sa ville natale, New Delhi : « les participants présents aujourd’hui nous aident à élargir nos horizons » explique l’étudiant de la promotion 2020 du MBA. « Aujourd’hui, la seule façon de développer des modèles d’entreprises durables, c’est de prendre en compte l’expérience des travailleurs sur le terrain, de créer des situations mutuellement bénéfiques entre le fournisseur et le vendeur. Ces enseignements nous ont été expliqués par les chefs d’entreprise présents à cet événement. J’imagine leur traduction concrète en Inde où les acteurs de la supply chain font souvent faillite ou ne sont pas viables sur le long terme. » Wilfrid Akotangni, étudiant du programme Grande Ecole, remarque quant à lui que travailler sur la durabilité « demande de la persévérance et une pensée créative. Mais, » ajoute-t-il, « notre avenir commun dépend de ce travail. C’est pourquoi ces événements sont indispensables, notamment dans le domaine environnemental. »

Le succès de cet « Impact Careers Day » était palpable à l’intérieur du bâtiment T d’HEC tout au long de cette journée. Des centaines de participants ont assisté aux trois tables-rondes, fait la queue pour échanger autour des offres d’emploi et de stage et exploré des opportunités professionnelles avec les représentants d’entreprises et des ONG lors du cocktail dédié au networking. « Je dois dire que cette journée a vraiment été un grand succès », admettait Raquel de la Orden, l’initiatrice de ce nouveau « Careers Day », entourée par ses camarades du MSc Sustainability and Social Innovation (SASI), Laure-Abeille Debray, Bar Rubin, Ruth Calvo et Asma Diallo.

Impact Careers Day - Students - HEC Paris

 

Combiner la quête de sens et le business pour des carrières durables

Depuis quatre mois, ces étudiants ont travaillé d’arrache-pied pour créer un événement qui réunirait « de futurs décideurs afin de les mettre en contact avec des entreprises qui ont un véritable but. » Pour atteindre leur objectif, ils ont sélectionné 12 étudiants représentatifs du programme Grande Ecole d’HEC, de ses sept programmes MSc, du MBA et de l’Executive Program de l’école. Ils ont tous ont été faits Impact Ambassadors, et se sont engagés à faire découvrir de nouvelles opportunités de carrière avec un impact environnemental et social positif.

Mais la motivation de Raquel De la Orden remonte encore plus loin : « j’ai pris conscience du besoin d’organiser un événement de ce type à HEC pendant ma première année ici », explique-t-elle. « J’étais un peu déçue de constater que les autres étudiants (ou mes amis) connaissaient si peu les parcours professionnels alliant la quête de sens et le business, comme le développement international, l’investissement à impact ou la lutte contre le changement climatique. La plupart avaient même du mal à définir le développement durable. C’est pourquoi cette année, quand nous devions trouver une idée pour le programme "Have a Cause, Make an Impact" dans le cadre du SASI, j’ai tout de suite su ce que je voulais faire. »

Raquel De la Orden, qui a un MSc en génie industriel de l’Université de Comillas (Madrid) et près de deux ans d’expérience en tant que consultante à La Banque Mondiale, a placé la barre très haut, comme ses collègues. « HEC est l’école dont sont issus certains des plus importants dirigeants d’entreprise au monde. En tant que grande école de commerce européenne, HEC a le pouvoir et la responsabilité de jouer un rôle clé dans la transformation du business à l’échelle mondiale et pour l’atteinte des objectifs du Programme de développement durable des Nations Unies pour 2030, » pouvait-on lire dans le programme de l’événement, qui appelait également les entreprises invitées à aider les étudiants qui veulent « faire la différence ». En lien avec le Centre Carrières d’HEC, les étudiants ont persuadé plusieurs entreprises privées et institutions internationales, y compris l’IFC (membre du groupe de la Banque mondiale), l’Union Européenne et l’OCDE, de participer à ce forum de recrutement : plusieurs d’entre elles ont d’ailleurs installé leurs stands à HEC pour la première fois. Pour les entreprises et institutions présentes, il s’agissait de trouver des stagiaires ou de futurs collaborateurs parmi les 350 étudiants inscrits à la journée (dont 220 pour les programmes Grande Ecole et MSc, et 115 provenant du MBA).

A la recherche de profils mixtes

« Nous sommes une jeune entreprise et nous cherchons à développer nos activités », précise Léa Hindré, tout en parcourant les dizaines de CV que les étudiants ont pu déposer à son stand. La directrice marketing de Data Soluce a vu sa société de logiciels pousser comme un champignon et a pu bénéficier d’un premier crowdfunding à hauteur de 6 millions d’euros. Les effectifs sont donc passés de cinq à 20 employés dans l’année qui a suivi son arrivée : « nous cherchons maintenant à développer notre modèle et nous avons besoin du savoir-faire que les étudiants d’HEC peuvent apporter ». La société a d’ailleurs été cofondée par un ancien du MBA, Simon Valadou. Pour Léa Hindré, il était donc naturel de revenir à HEC : « nous avons un business model en SaaS et nous recherchons des personnes capables de fournir des algorithmes d’apprentissage automatique dans le domaine du développement durable. Les candidats doivent également avoir une formation et un réseau à caractère international. Ce sont exactement les qualités qu’on trouve ici. »

D’autres entreprises cherchaient des profils plus généraux : « nous sommes très ouverts, car pour nous on ne peut apprendre ce type de métier que sur le tas. C’est un secteur très pluridisciplinaire et les doubles diplômes constituent le terreau idéal pour notre secteur », expliquait par exemple un représentant des RH de Linkcity, filiale du groupe Bouygues. « Le secteur du développement durable a besoin de financements provenant du secteur privé comme du secteur public, ainsi que d’une grande agilité, ce pour quoi HEC Paris est reconnu. Il nous a donc paru naturel d’être ici aujourd’hui ».

Hormis le MSc Sustainability and Social Innovation, bon nombre d’étudiants venaient du MSc International Finance, mais aussi des MSc en Stratégie et en Digital Innovation. Pour la plupart d’entre eux, ils semblent conscients des cheminements de carrière bien définis comme des métiers qui demandent plus d’efforts pour être découverts..

« Cette première édition est une réussite, » a déclaré Tony Somers, directeur Accompagnement Carrières au Centre Carrières d’HEC : « nous considérons ce projet mené par des étudiants comme un magnifique précédent et nous aimerions voir plus d’événements comme celui-ci. Les étudiants du SASI ont pris l’initiative, nous les avons simplement aidé à contacter les entreprises. J’ai apprécié leur approche semi-informelle qui a conjugué les besoins des étudiants avec la mise en place d’une plate-forme de recrutement efficace pour les entreprises ».

Une expérience globale

« Il y a beaucoup de profils prometteurs dans cette école », observe Larissa Luy, spécialiste de l’environnement à la Société financière internationale de la Banque Mondiale. Sa longue expérience en développement durable a été au cœur de plusieurs projets de la SFI depuis 2005, année de son arrivée , dotée d’une riche expertise dans les domaines techniques, de l’ingénierie et des droits de l’homme. Faisant référence au succès de l’Impact Careers Day, elle remarque que : « les étudiants d’HEC ont une vision mondiale, ce qui n’échappe à personne. Ils sont conscients du contexte plus large dans lequel nous devons travailler. Grâce à leur expérience et à leurs différents stages, ils possèdent un solide savoir-faire sur le terrain, à tous les niveaux. Ils ont aussi démontré leur agilité dans un monde qui évolue rapidement. Les secteurs de la consommation, de la production et de la communication évoluent tous, et pas seulement dans les villes. La SFI recherche donc ces esprits agiles qui sont ouverts à l’innovation dans des métiers comme la structuration des prêts ou l’invention de nouveaux types de partenariats avec des investisseurs à impact par exemple. »

Larissa Luy souligne également que les futurs stagiaires et employés de la SFI ne doivent pas craindre de se confronter à des questions plus controversées liées à ses projets dans les pays en développement : « notre approche a beaucoup évolué au cours des six dernières années. Auparavant, nous considérions les projets de manière isolée : si l’entreprise était saine, le projet l’était. Nous ne prenions pas en compte l’ensemble des risques contextuels liés à la coopération avec des gouvernements corrompus ou des forces de sécurité faibles. C’était naïf. Notre processus de vérification est maintenant plus solide. Nos futurs collaborateurs doivent savoir que nous prenons en compte maintenant l’ensemble du contexte avant de nous associer à quelque projet que ce soit. Et nous travaillons désormais beaucoup plus étroitement avec la Banque Mondiale, qui négocie directement avec les gouvernements. »

Larissa Luy a fait partie d’une table-ronde de cinq personnes qui avait pour thème « L’investissement à impact : que faire pour monter en puissance ? »,  un des trois débats auxquels ont assisté près de 300 personnes dans l’amphithéâtre T206. Animés avec brio par les professeurs d’HEC Afshin Mehrpouya et Jean-Michel Gauthier, ainsi que par Richard Kamp, candidat au MBA d’HEC Paris, les échanges ont permis de mieux comprendre des questions d’actualité comme le visage des villes du futur, les relations entre la croissance et la technologie et l’expression à la mode : « l’investissement à impact ». « Nous sommes vraiment ravis de ce succès » ajoute un membre de l’équipe organisatrice. « La prochaine fois, nous réduirons probablement le nombre de tables-rondes afin de permettre un débat plus long et plus contradictoire. » Un signe prometteur pour un projet qui mise sur les générations futures qui reprendront le flambeau pour faire de l’Impact Careers Day un rendez-vous annuel.